Le melon a des racines très étendues et profondes avec de grandes capacités d’extraction, qui rendent la plante morphologiquement et physiologiquement résistance à la sécheresse. Cette résistance peut être considérablement altérée par les conditions de culture : le paillis avec film plastique fait que, comme on sait, les racines se concentrent dans le volume de terre protégée, ce qui se traduit dans le cas du melon, par une réduction estimée de 50% du volume de sol exploré. Cette réduction est toutefois compensée en grande partie par la meilleure efficacité des racines sous paillis, en raison essentiellement de l’humectation constante et de la température élevée du substrat.

Effets de l’irrigation

Dans la culture du melon avec paillis, on peut obtenir des améliorations de la production en plein air comme en semi-forçage, avec des niveaux d’irrigation relativement contenus ; les régimes hydriques qui donnent aux plantes tous leurs besoins en eau n’ont pas produit d’augmentation de la production.
Nous conseillons des niveaux d’irrigation compris entre 50% et 75% des besoins en eau, par contre, il faut faire particulièrement attention lors des phases de floraison et de grossissement du fruit, pendant lesquelles la culture est particulièrement sensible au stress hydrique.

L’installation d’Irrigation

Dans les cultures sur taillis, on utilise normalement la micro-irrigation avec des gaines, iSiplastTape, ou des conduites goutte-à-goutte placées sous le film en plastique.
Cela permet d’atteindre deux objectifs :

On obtient les meilleurs résultats en adoptant des conduites goutte-à-goutte, qui permettent une meilleure uniformité et plus de précision dans la distribution des volumes d’irrigation, notamment si on souhaite utiliser la fertigation.
L’irrigation par aspersion sur la culture sur paillis n’est généralement pas conseillée car elle cause :