OLIVIER

L’olivier, Olea Europa, a toujours été considéré à tort comme une culture peu exigeante en eau et l’irrigation n’était réservée qu’à l’oliviculture de table. Aujourd’hui, presque toute l’oliviculture intensive et traditionnel fait appel à l’irrigation pour obtenir les résultats suivants :

L’espèce a besoin de beaucoup de lumière, d’une faible humidité atmosphérique, de températures douces et de terres franches bien drainées et sans asphyxie des racines. Ses racines sont superficielles mais la plante est aussi capable de développer des racines qui s’étendent à grande distance du tronc. Cette espèce présente des caractéristiques morphologiques, anatomiques et physiologiques qui la rendent capable de résister dans des conditions de pénurie hydrique. En moyenne, on peut considérer que la consommation quotidienne d’un arbre adulte s’élève dans de bonnes conditions à 1,0 – 1,2 litres d’eau par mètre carré de surface foliaire.

Pour calculer les volumes d’arrosage à apporter à la culture, il faut tenir compte d’un Kc (coefficient cultural) de 0,5 – 0,7, pouvant même atteindre la valeur de 1,0 pour les plants enherbés et situés dans des zones arides. En moyenne, la consommation saisonnière en eau est de 2000 – 2500 m3/ha/an.

L’irrigation joue un rôle encore plus important dans l’oliviculture moderne super-intensive qui prévoit des investissements de 1600 – 1900 plantes par hectare et, par voie de conséquence, une augmentation des besoins en eau.

Pour l’olivier aussi, la micro-irrigation est la technique la plus efficace du point de vue agronomique et la plus avantageuse économiquement. L’utilisation des conduites goutte-à-goutte comme Mono®, Tandem®, Junior® e Multibar® permettent de distribuer l’eau et la solution nutritive aux endroits optimaux pour les racines. Le débit des goutteurs varie entre 1,6 et 3,8 l/ha et dépend de l’intervalle de plantation, du type de sol, de la qualité des ressources hydriques et du type d’oliveraie. Dans les exploitations intensives avec des intervalles de plantation de 5 x 5 ou 6 x 6, on utilise généralement une ou deux conduites goutte-à-goutte par rang avec les goutteurs espacés entre eux de 60 à 125 cm, tandis que pour les oliveraies super-intensives avec des intervalles de plantation de 3,5 x 1,5 m, nous conseillons une distance de 50 cm afin de créer une bande humide continue et de favoriser le développement des plantes ayant des racines très réduites. Dans les plantations traditionnelles avec des intervalles élevées, il est possible pour éviter de gaspiller de l’eau entre deux plantes, d’utiliser aussi des goutteurs de type online comme les iDrop® avec des débits pouvant atteindre 8 l/h en nombre suffisant pour chaque arbre.

Les conduites goutte-à-goutte peuvent être installées sur les fils de soutien ou posées par terre. Le type d’arrosage qui se répand le plus pour l’irrigation des oliviers est l’irrigation souterraine qui prévoit l’enfouissement d’une ou deux conduites goutte-à-goutte par rang. Les avantages de l’enfouissement sont évidents :

Les conduites goutte-à-goutte Irritec pour l’irrigation souterraine sont dotées de la protection ROOTGUARD® qui protège les diffuseurs contre l’intrusion des racines. L’installation du système se fait mécaniquement à l’aide d’équipements appropriés pour rendre le travail plus rapide et moins coûteux. Pour les oliveraies traditionnelles, l’irrigation souterraine élimine les dépenses pour les fils de soutien et les bois d’ancrage.