Le volume d’eau saisonnier du pêcher doit tourner autour de 3000 m3/ha.

Ce volume varie en fonction des tendances du climat et de la précocité de la variété.

IMPORTANT:

Le pêcher est particulièrement sensible au manque d’eau lors des phases de :

Lors des années particulières, avec un hiver sec, où le réveil végétatif a lieu avec peu d’humidité dans le sol, il est conseillé d’intervenir dès le mois de mars avec 500 m3/ha.

 

Avec une installation d’irrigation par aspersion, nous suggérons pour une production optimale d’effectuer les arrosages suivants :

AVRIL 2 interventions de 500 m3/ha chacune

MAI 2 interventions de 500 m3/ha chacune

JUIN 1 intervention de 500 m3/ha pour certaines variétés plus tardives.

 

Pour les variétés très précoces, il est conseillé d’arroser juste après la récolte afin d’accumuler les substances de réserve et de permettre un développement complet des racines qui se reflétera positivement sur la production de l’année suivante.

 

Avec l’irrigation goutte-à-goutte ou par jaillissement, il est possible d’arriver jusqu’à un nombre 10 arrosages, avec des volumes d’arrosage de 300 m3/ha chacun.